AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 You can't stop the truth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You can't stop the truth   Mer 17 Jan - 16:33


« J'te permet pas ! »

Jason eut un mince sourire, après la trouille qu’il venait d’avoir. Le garçon semblait vexé de sa réaction face à son œuvre, mais bon, voir un papillon brillant de deux mètres de large, même si ce n’est pas une créature agressive, ça avait de quoi surprendre un peu. Surtout quand la chose apparaît subitement devant soi sans qu’on en soit prévenu. Sa réaction n’était pas si étrange. Ils reprirent ensuite leur route et leur conversation, et l’adolescent apprit avec surprise qu’il faisait justement partie des cobayes les plus recherchés par le laboratoire, les « pas nuls » donc. Génial, il ne manquait plus que ça. Il comprit cependant vite pourquoi on le voulait à la description que 002 faisait de ses capacités, faire mal, péter des cervelles, faire voler des gens, d’accord. Tout ça n’était pas du tout gore.

« Donc en fait cet enfer sert à créer une armée de super-soldats psioniques, génial. »

Au ton qu’il avait pris, il était clair que Jason ne trouvait pas ça génial du tout. C’était même très, très inquiétant. Avec Jason le bibliothécaire, l’adolescent avait évoqué la possibilité qu’il vienne d’un genre de camp de concentration moderne, ce qui expliquerait son tatouage. Et bien cette idée valait nettement mieux que la réalité. Au moins quand on sort d’un camp, à priori, on peut vivre sa vie, on n’a pas à se transformer en monstre sanguinaire pour se protéger de tarés qui voudrait nous y remettre. Enfin, c’est comme ça qu’il imaginait les choses en tout cas, mais ça aurait été trop simple sans doute. Pour tout avouer, il n’était pas sûr de vraiment réaliser tout ce qu’il se passait, il comprenait bien ce que lui racontait le gamin, il le croyait aussi, surtout maintenant qu’il avait vu ses capacités. Mais c’était tellement loin de tout ce qu’il avait toujours connu qu’il avait du mal à se dire que tout ça était bien réel, et que sa vie venait de prendre un tournant. C’était comme s’il venait soudain de se faire propulser dans un film de science-fiction assez glauque.

Vinrent ensuite les explications sur la manière d’utiliser ses pouvoirs. Utiliser son imagination, Jason fronça un peu les sourcils, pour créer des illusions, il comprenait l’idée, mais pour faire voler les objets… Ou alors il devait s’imaginer capable de faire bouger les objets, comme s’il se convainquait lui-même ? Non, apparemment il devait s’imaginer en train de faire souffrir les autres.

« La souffrance, c’est peut-être pas obligé. »

Il avait bien compris qu’il allait devoir se défendre, mais de là à faire fondre des cervelles, c’était un cap difficile à franchir. Pourtant 002 n’avait que ce genre d’idée-là en tête depuis le début, c’était plutôt inquiétant de son point de vue. Cet enfer devait être un endroit sacrément hardcore pour qu’un enfant comme lui parle tout tranquillement de différentes manières de tuer des gens pour gagner sa liberté, ou bien de les blesser gravement. Heureusement d’ailleurs que ses pouvoirs étaient relativement inoffensifs, sinon Jason se serait sérieusement demandé combien de cadavres il avait enjambés pour quitter l’enfer dont il parlait. Et Autumn, est-ce qu’elle était capable de blesser des gens ? Il la voyait mal faire ça, mais vu le peu de choses qu’il savait d’elle, et les conditions dans lesquelles elle semblait avoir grandi, il n’était plus sûr de rien.

« Que ça force, d’accord… J’essaierais en tout cas, merci. Ma voiture est juste là, tu veux que je te dépose quelque part ? Un endroit où tu pourras faire une crise de foie au calme. »

Avec un sourire amusé, Jason jeta un œil à la pile de boite de chocolat que le gamin portait toujours. Leur conversation lui avait appris beaucoup de choses, mais pas la raison pour laquelle il avait volé tous ces trucs. Peut-être était-il juste extrêmement gourmand, ou alors il comptait fêter la nouvelle année quelque part, avec d’autres échappés de l’enfer. Ça aurait pu être mignon se ce n’était pas aussi triste. L’adolescent se demanda un instant combien de jeunes comme lui traînaient maintenant dehors, avec leurs pouvoirs de fou et une bonne ignorance du monde extérieur, d’après ce qu’il avait vu avec sa jeune amie. S’il avait pu, il aurait vraiment fait quelque chose pour aider plus, après tout, il se sentait maintenant lié a tous ces « numéros ». Malheureusement, il ne le pouvait vraiment pas, garder Autumn auprès de lui était déjà suffisamment risqué comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You can't stop the truth   Mer 17 Jan - 19:43


"Une armée de super-soldats psionique" ? Eh bien... Monsieur paumé avait, en plus de ses problèmes d'identité, une superbe imagination ! Évidemment, la seule réaction que ce dernier put attendre de toi fut un regard de travers, assez désespéré... À vrai dire, tu n'avais pas parfaitement compris les termes qu'il venait d'employer, mais t'apparenter à un potentiel soldat pour les méchants avait été suffisant pour te rester en travers de la gorge. Tu ne savais pas ce que ces trous du cul souhaitaient réellement ! Tu ne comprenais rien de ces expériences, et doutais largement qu'il ne s'agisse là que de la création d'une armée... Des soldats devaient être prêt à se battre pour leur cause. Ils devaient avoir une totale confiance en eux ! Si leur véritable but avait été de vous former comme machine de guerre, ils avaient définitivement échoué. Aucun enfant n'avait jamais été assez con pour leur faire confiance ! Du moins, c'est ce que tu pensais...

« J'ai aucune idée de ce qui passe par les têtes de ces crétins, mais ce qui est sûr, c'est qu'ils sont bien trop occupés à nous disséquer pour nous former au combat... »

Dommage ! Si ce garçon avait eu comme léger espoir d'être entraîné par ces gentils monsieurs afin de partir à la guerre en tant que héros, c'était totalement raté ! Il n'y avait rien d'héroïque, rien de sympathique et rien de fabuleux dans ce laboratoire. Seule la mort et la souffrance planaient dans leurs locaux, et la propreté malsaine ambiante rendait paradoxalement le lieu d'autant plus sale et vicieux...

Ton interlocuteur s'arrêta finalement légèrement sur les conseils que tu lui avais proposés... La souffrance n'était vraisemblablement pas un super motif pour lui... Tu étais pourtant sûr que ce genre de souhait rendait tes pouvoirs bien plus efficaces et puissants ! Rien ne valait mieux qu'une horrible enflure face à soi pour désirer le voir dépérir à petit feu. Vos pouvoirs étaient faits pour interagir avec autrui ! Tes illusions n'avaient aucun effet sur les pierres... La lecture de pensée était inefficace sur les plantes... La projection astrale ne touchait qu'extrêmement rarement les animaux... Bref, si vous deviez utiliser votre don, c'était aux dépens de votre entourage...

Tu attrapas finalement une petite pierre à tes pieds avant de la lancer sur le crâne de ton interlocuteur... Oh, rien de bien dangereux. Le but n'était pas là de lui faire particulièrement mal... T'amuser ? Lui faire honte ? Un peu des deux, probablement.

« Les cailloux, moi c'est pas par la pensée que j'te les jette à la gueule... Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Je t'explique seulement comment ça marche pour moi, j'suis pas professeur... »

Tu continuas ta marche en ronchonnant, avant de te rendre compte de l'absurdité de la situation. Tu souhaitais certainement le mettre en garde contre les méchants. Cependant, tu étais inconsciemment bien plus insidieux que ça. Il n'était pas question de lui donner des astuces afin de se cacher des scientifiques... Non, tu souhaitais lui inculquer la haine de ces personnes ! S'il souhaitait réellement leur éclater la cervelle, de fort sentiments allaient devoir être de mise. Une simple envie de s'enfuir n'était pas suffisante...

« Tes pouvoirs apparaîtront toujours plus lorsque tu es en colère, ou lorsque tu as très peur... Au début c'est toujours comme ça... Si tu veux les utiliser, faut de l'envie. Il suffit pas de vouloir faire voler des cailloux parce que c'est jolie. »

Tu ne connaissais pas grand-chose des pouvoirs de télékinésie, mais tes paroles résonnaient comme véridique dans ta bouche. En réalité, tu te prenais comme l'exemple principal de tes explications. Tu étais passé par là, et avais dû t'adapter tout seul à ces créations parfois intempestives de créatures sorties de tes cauchemars...

« Que ça force, d’accord… J’essaierais en tout cas, merci. Ma voiture est juste là, tu veux que je te dépose quelque part ? Un endroit où tu pourras faire une crise de foie au calme. »

Tu soupires légèrement. Il n'était pas question pour toi d'entrer dans la voiture d'un inconnu ! Peu importait que ce garçon ait pu posséder les mêmes particularités que toi, il avait été avant tout éduqué dans ce monde pourri... Tu ne pouvais pas faire entièrement confiance à un homme en voiture, d'autant plus quand tu n'étais pas le conducteur ! Peut-être avais-tu aussi une légère peur de prendre pour la première fois l'un de ces engins, mais tu te gardas la réflexion pour toi...

« Non. Je rentre pas là-dedans... Je préfère marcher avec mes pieds. Et puis, tous ça c'est pas pour moi ! Je les garde pour des gens... »

Tu te rendis rapidement compte de l'idiotie que tu venais de faire... En effet, Autumn faisait partie de la liste des personnes à qui tu devais ces chocolats. Si elle vivait réellement chez ce gars, tu aurais bien plus vite fait de l'accompagner... Seulement non, c'était tes convictions ! Tu ne rentrerais pour rien au monde dans cet engin !

« Demande à Five qu'elle t'apprenne des trucs... Tu es un homme mort autrement. »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You can't stop the truth   Ven 19 Jan - 15:42


« J'ai aucune idée de ce qui passe par les têtes de ces crétins, mais ce qui est sûr, c'est qu'ils sont bien trop occupés à nous disséquer pour nous former au combat... »

Okay, bon, même ce qu’il avait pu voir dans les films ou les comics ne pouvaient pas servir de référence apparemment. Jason avait beau essayer de se raccrocher à des choses qu’il connaissait au moins un peu, ça ne marchait pas. Il allait vraiment devoir se résoudre au fait que même s’il en savait un peu plus sur sa vie et ses capacités, il restait de grosses inconnues qu’il ne pourrait pas éclaircir même en harcelant ce pauvre 002 de questions. Au moins le gamin lui apprenait à être méfiant, et aussi à avoir la rage, le jeune homme se protégea de ses bras quand l’autre ramassa une pierre pour la lui jeter au visage. Nan mais, il était sérieux là ? Il allait falloir qu’il apprenne à se comporter un peu mieux en public s’il ne voulait pas finir chez les flics. Dire qu’il commençait un peu à l’apprécier. Le pire c’est qu’il réussit à le toucher sur le côté du front, Jason aurait pourtant adoré lui renvoyer son caillou en pleine gueule, mais il eut beau essayer, il ne se passa rien.

« D’accord, j’ai compris, pfff… »

Jason avait ramassé la pierre, et s’amusa à la faire sauter dans sa main, vouloir faire souffrir les gens, hein ? Il avait justement quelqu’un pour tester ça. Son professeur lui en voudrait s’il parvenait à lui rendre la pareille ? Boarf, quelle importance. Il fixa le gamin avec un regard mauvais, essayant d’imaginer la scène, de forcer comme on lui avait dit. Forcer, mais comment ? Il ne pouvait pas presser son propre cerveau pour en tirer quelque chose, ou peut-être que si. Ils arrivèrent cependant à son pick-up et Jason arrêta son manège avant de sentir quoi que ce soit, si ce n’est de la frustration. Il haussa un sourcil quand le gamin refusa de rentrer dans sa voiture, il avait pensé que c’était le meilleur moyen de s’éloigner de la scène du délit, mais l’autre ne partageait pas du tout son opinion.

« Bon, comme tu voudras. »

Il ne releva pas le fait que le loup solitaire qui ne voulait de l’aide de personne avait visiblement quelques amis quand même, vu le nombre de boites qu’il trimbalait. Ce n’était pas ses oignons, et puis c’était rassurant qu’il ne soit pas seul. Finalement, 002 lui parla de Five, et il devina que c’était Autumn, donc il s’appelait Two en vrai ? Et lui Nine ? Eurk…

« J’me ferais pas chopper, t’inquiète. Et Autumn non plus. T’as un prénom au fait ? »

Ce serait bien qu’il en ait un, ça ferait plus humain quand même, il ne pouvait s’empêcher de penser au bétail avec tous ces numéros, c’était moche. Il se demanda vaguement jusqu’à combien ça pouvait aller, et combien parmi eux traînait dans les rues maintenant, mais sans doute son camarade n’en savait pas beaucoup plus que lui là-dessus. Il n’empêche, il aurait voulu le remercier, pas pour sa gentillesse, il sentait encore le coin de son crâne qui avait malencontreusement heurté une pierre par sa faute. Mais pour l’aide qu’il lui avait quand même apporté malgré tout. Avec les pouvoirs qu’il s’était découvert, il n’aurait sans doute pas fallu bien longtemps pour que des fous furieux en blouses blanches lui tombe dessus sans qu’il comprenne. Maintenant au moins il savait à quoi s’en tenir, et c’était vraiment grâce à lui.

« T’as déjà mis les pieds dans une salle d’arcade ? »

Jason jeta son caillou et il montra d’un geste du menton le bâtiment de l’autre côté de la rue, tout illuminé, et autour duquel gravitaient de nombreux jeunes. Peut-être que ça pouvait piquer sa curiosité s’il n’avait pas encore essayé, et puis c’était toujours cool les jeux vidéos. Avec un peu de chance, Two allait ressembler à un vrai enfant de son âge l’espace de quelques minutes, ça ne lui ferait pas de mal.

« Si tu veux, on planque tes chocolats sous le siège et on va y faire un tour. C’est plutôt sympa comme truc. »
Revenir en haut Aller en bas

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: You can't stop the truth   Ven 19 Jan - 22:51


Jason avait bien essayé de se protéger de ton coup, mais tu étais bien trop fort à ce jeu ! Les projectiles, ça te connaissaient bien... Il ne suffit que de quelques jours avant que les scientifiques du laboratoire ne comprennent que laisser des objets potentiellement jetables dans ta chambre était dangereux. En plus de n'avoir presque aucun contact avec les autres enfants, tu n'avais que très rarement de simples crayons pour dessiner... Tu étais voué depuis ton enfance à mal tourner, c'était obligé !

Tu avais parfaitement touché la tempe de ton interlocuteur. Bon, certes, ce n'était peut-être pas là que tu l'avais initialement envoyé... M'enfin, le caillou avait touché sa cible ! Arrachant par la même occasion un soufflement désespéré de ton interlocuteur. Tu avais légèrement souris à sa réaction, tout en le suivant vers sa voiture...

Évidemment, ta réponde assez rude face à son invitation polie l'avait assez refroidi, mais après tout, tu ne pouvais pas prendre le risque d'entrer là-dedans ! Une fois à l'intérieur, tes mouvements, le chemin que tu prendrais serait totalement entre les mains de cet inconnu. Personne ne pouvait te dicter où tu irais, ni même avoir la capacité ! Si le laboratoire t'avait appris une chose, c'était de ne faire confiance en personne... Certes, quelques enfants avaient réussi à sortir de ce paquet d'individu à qui tu n'avais jamais accordé la confiance, mais la chose était rare ! Ta capacité à parler aux inconnus était plutôt bonne, mais elle n'avait pour but que d'assouvir tes envies. Il s'agissait là soit de manipuler les autres, soit de t'amuser avec eux... Dans tous les cas, il ne suffisait pas d'une petite parlote entre potes afin de t'adopter.

« J’me ferais pas chopper, t’inquiète. Et Autumn non plus. T’as un prénom au fait ? »

Bien sûr qu'Autumn ne se ferait pas chopper ! Là n'était pas la question... Tu connaissais bien les capacités de la jeune fille, toi-même en avait faits l'expérience lors de votre première rencontre en dehors du laboratoire. Vous aviez orchestré un vol monumental au supermarché, et Five avait démontré une superbe malice, couplé à des pouvoirs géniaux ! Non... Il n'y avait aucun problème de ce côté. Lui en revanche, c'était bien moins sûr... À le voir ainsi, inquiet mais un peu trop confiant à la fois, tu ne présageais rien de très bon pour lui. De plus, si les scientifiques en venaient à le torturer afin qu'il parle une fois capturé, tu avais désormais une grande chance de te faire retrouver ! Il n'était pas question que ce gars détourne son attention du labo !

« Non non non ! Mauvaise réponse... Avec cette attitude, tu vas te faire attraper, et tu nous feras tous attraper ! Toi t'es à garder entre de bonnes mains... »

Il commençait décidément à te faire peur celui-là ! Autant, il avait peut-être eu une chance de te croiser afin que tu lui révèles de façon efficace tout ce dont il avait à savoir, autant c'était peut-être pour toi plus problématique... Si ce garçon se faisait prendre, tu y passais probablement avec. Toi, et tout particulièrement Autumn !

« Appelle-moi comme tu veux, le nom de ton chien si ça te chante. On m'a toujours appelé Two »

Tu te fichais éperdument du nom que l'on pouvait bien te donner ! Il ne signifiait vraiment rien pour toi... Une personne ne pouvait se définir que par son nom. Tu ne manquais absolument de rien à ce niveau-là...

« T’as déjà mis les pieds dans une salle d’arcade ? Si tu veux, on planque tes chocolats sous le siège et on va y faire un tour. C’est plutôt sympa comme truc. »

Tu le regardas légèrement de travers, avant d'observer l'imposant bâtiment qui vous faisait désormais face de l'autre côté de la route. À vrai dire, la bâtisse avait tout pour attirer les enfants. Elle était lumineuse, colorée, et les nombreux adolescents grouillants aux alentours incitaient à les rejoindre... Tu fus un petit peu sceptique face à sa proposition. Après tout, tu avais eu ce soir pour but principal d'offrir tes chocolats aux personnes qui t'avaient aidé... Après le temps que tu avais perdu avec ton interlocuteur, tu ne savais pas vraiment si tu pouvais te permettre une autre activité chronophage.

« Hum... Je pense pas que... »

Tu observas une dernière fois le bâtiment... Ton visage affichait une véritable réflexion, tandis que ton sympathique interlocuteur attendait ta réponse... Tu avais été probablement très rude avec lui en refusant son aide à plusieurs reprises. Après tout, peut-être cherchait-il réellement à être gentil. L monde ne pouvait tout de même pas être rempli de connards comme au laboratoire !

« Et merde ! Elle me fait de l'oeil l'autre aussi, avec ses putains de lumières multicolores... »

Tu levas les yeux au ciel avant de t'engager dans la rue, preuve que tu avais pris ta décision afin de découvrir cette "salle d'arcade". Tu grommelais comme un petit vieux, mais au fond, tu étais viscéralement curieux à l'idée de mettre les pieds dans ce lieu aux apparences presque fantastiques.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: You can't stop the truth   


Revenir en haut Aller en bas
 

You can't stop the truth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRANGER THINGS :: HORS-JEU :: ARCHIVES DU FORUM :: SUJETS RPS-