AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
News du forum

► Venez découvrir la news n°04 en cliquant ici.


À savoir

► Nous sommes actuellement en avril 1985.
► Les lieux de la ville ont été réorganisés pour faciliter le jeu.



 

Pour les dates de rp, nous suivons la chronologie IRL, excepté le fait que tout se passe en 1985.
Cependant, merci de respecter la chronologie du forum pour les événements importants.

On a besoin de membres de la CIA ou du laboratoire
pour équilibrer nos groupes sur le forum

Partagez | 
 

 Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]   Mar 30 Jan - 15:03






formulaire d'intro


Type du sujet : [] Flash-Back [x] Présent
Date du rp : 20 décembre 1984
Matin, après-midi, soir : Soir
Météo (approximative) : Froid, humide
Statut du sujet : [] libre [x] privé
Statut du rp : [x] en cours [] terminé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [x] oui [] non
Commentaire :







19h10 … elle était en retard !
Parcourant le trottoir à grandes enjambées, c'était d'un pas décidé que Andy se dirigeait vers le commissariat, slalomant entre les passants plus nombreux à cette heure-ci tout en resserrant le col de son manteau autour de son cou. Elle ne savait pas trop si c'était elle qui était frileuse mais pour le coup, l'hiver semblait être plus rude cette année à Hawkins, et ce fut presque avec soulagement qu'elle arriva enfin à bon port. Poussant la porte et s'ébrouant pour se réchauffer avant de lancer finalement à la cantonade :

« Bonsoir tout le monde ! »

D'un naturel énergique, la jeune femme avait mis un point d'honneur à bien s'intégrer en ville, et aujourd'hui elle comptait bon nombres de connaissances. Quelques amis aussi. De quoi s'offrir une vie sociale en apparence normale tout en facilitant les apports de sa psychométrie, et le jeune homme avec qui elle devait passer la soirée avait justement été une proie de choix pour elle : Scott Schaeffer. Un flic qui était arrivé à Hawkins quelques temps après elle, et après un détour par le supermarché où elle travaillait, Andy avait surtout pu se rendre compte que ce mec bossait pour la CIA ! Agent sous couverture – encore un – qu'elle avait aussitôt décidé de harponner afin de pouvoir toujours en savoir plus. Mais qu'elle avait toutefois harponné tout en douceur, mine de rien, via les jeux du hasard. En échangeant quelques mots lorsqu'il passait à sa caisse, en lui indiquant une fois le chemin pour se rendre chez le médecin local, en parlant quelque fois de la pluie et du beau temps lorsqu'ils se croisaient en ville.

Lentement mais sûrement, Andy et Scott s'étaient rapprochés jusqu'à sympathiser comme deux personnes tout à fait normales, et même s'ils étaient loin d'être intimes, ils avaient toutefois appris à s'apprécier. À apprécier leurs sorties également. Et après près de trois ans à se connaître, Quinze aurait bien dû avouer … que cet homme l'intriguait. Qu'il la déstabilisait dans ses certitudes également. Enflure de la CIA prenant des traits de jeune homme tout à fait charmant, sociable et agréable. Moralement droit également. Et pourtant …

Pourtant via une vieille hargneuse qui passait souvent à sa caisse – un agent de la CIA tellement acariâtre qu'il était plus que temps pour elle d'être repiquée ! – elle avait tout récemment appris que Scott avait fait une énorme connerie. Et qu'il n'était d'ailleurs pas le seul puisque le shérif Jim Hopper semblait avoir mis la main à la pâte lui aussi. Arrêtant un gamin un peu trop particulier pour être honnête et que Schaeffer avait ensuite escamoté direction le laboratoire. Pauvre gosse … Andy rongeait son frein, mais un jour elle agirait enfin.

Mais pour l'heure, elle avait surtout besoin de vérifier ses informations, et de les vérifier en toute discrétion. Ses doigts effleurant un mur, un bureau, une chaise. Captant des bribes d'informations tandis qu'elle se dirigea vers le bureau de Hopper. Toquant quelques coups à la porte – informations recueillies là encore sur le bois verni – avant de pousser le battant lorsqu'elle entendit un grognement affirmatif.

« Salut shérif ! J'ai Mme Kayne qui m'a demandé de te déposer ça. »

Le ''ça'' en question était une énorme boite de chocolats, mais le fait que cette vieille Mme Kayne – quatre-vingt-cinq ans au compteur – ait des vues sur Hopper était presque un fait divers à Hawkins ! Et comme les ragots circulaient vite, les gens savaient également que Scott et Andy sortaient quelque fois ensemble, et la rombière avait donc chargé Quinze de lui faire sa petite commission. De ce service qui l'arrangeait finalement bien puisque ce fut tout naturellement que sa main frôla le bureau en déposant la boite, tandis que la jeune femme tournait déjà les talons.

« Allez, bonne soirée ! »

Pas la peine de traîner davantage – surtout lorsque le shérif local tenait plus de l'ours que de l'être humain – et ce fut avec de précieuses informations que Andy quitta le bureau pour se diriger vers l'open space où se trouvaient tous les postes des adjoints. La demoiselle saluant tous les présents de la main avant de venir s'appuyer sur le bureau de Scott pour lui faire la bise.

« Désolée pour le retard, les vieux se donnent toujours le mot pour passer juste avant la fermeture, sinon c'est pas drôle. »

Mais en même temps, le jeune homme était toujours en train de gratter du papier – certainement un rapport – et ce fut dans un sourire agréable que Quinze s'assit sur une chaise. Lui laissant ainsi le loisir de terminer tranquillement. Se laissant le loisir d'aboutir à une conclusion : un petit gamin à la verve assez développée avait effectivement transité par ici, et Scott était sûrement responsable de sa disparition.


Dernière édition par Andy Williams le Mer 31 Jan - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Scott Schaefferavatar




△ Inscription : 24/01/2018
△ Messages : 16
△ Points : 6
△ Avatar : Ryan Reynolds
△ Autre(s) compte(s) : /
△ Crédits : /
△ Âge du perso : 30 ans
△ Statut social : Célibataire
△ Métiers/Études : Agent double
△ Lieu de résidence : Hawkins (périphérie)



MessageSujet: Re: Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]   Mer 31 Jan - 9:50


Il était 19h passé. Pourtant, malgré l’heure qui se faisait tardive, le petit commissariat de police demeurait plus animé qu’à l’accoutumée. Il fallait dire que les récents évènements avaient agité Hawkins toute entière, et pas dans le bon sens.

Les remous de l’affaire Byers avait amenés à leur suite d’autres évènements inhabituels pour la bourgade habituellement si calme. La disparition de Barbara Holland avait pris davantage d’importance ; d’abord soupçonnée d’avoir fugué, simple caprice d’une adolescente trop sage en quête de sensations fortes, l’hypothèse de l’enlèvement se dessinait au fur et à mesure chez certains des agents en charge de l’affaire. Puis il y avait ces signalements d’enfants errants, souvent liés à des vols aux supermarchés du coin. Autant d’évènements qui gardaient les policiers sur le qui-vive, ajoutant du piment à leur quotidien habituellement calme. Scott encore plus que ses collègues.
Eux ne contemplaient que la surface d’une réalité qui était, en vérité, bien plus sombre et profonde. Lui, devait veiller à ce qu’ils restent à leur place, c’est-à-dire le nez au sec, bien loin des affaires de la CIA. En cela, il les protégeait : un malheureux destin attendait ceux qui se rapprochaient trop près de la vérité. Aussi continuait-il à faire en sorte que leur ignorance subsiste, pour leur propre sécurité. Pour l’instant, il avait réussi à faire un bon travail. Sa propre position lui avait par ailleurs permis de recueillir de précieuses informations dans la traque d’autres sujets.

Plus récemment encore, il avait lui-même mis la main sur un cobaye du docteur Brenner, et ce grâce au shérif lui-même … bien que cela, Hopper ne le saurait jamais. Cet incident occupait ses pensées, encore maintenant alors qu’il travaillait sur un dernier rapport avant de finir son service.
Le dénommé Two, jeune garçon d’environ quatorze ans, avait retrouvé les murs du laboratoire en raison de sa propre bêtise. Frapper le fils de l’un des scientifiques de la CIA était une bien grossière erreur pour quelqu’un qui devait se faire discret. Les choses n’auraient pas été si différentes si le jeune s’était rendu lui-même au laboratoire. Toujours est-il qu’on avait félicité Scott pour sa capture. Un sujet d’expérience de plus rentré au bercail, donc un danger en moins pour Hawkins.

Tous les sujets représentaient une menace à différents degrés. Scott repensait à Eleven, la plus douée d’entre eux, qui avait tué certains scientifiques et agents avec ses seuls pouvoirs.
Two n’était pas si différent d’elle. Scott avait fait l’expérience des capacités surnaturelles du garçon, pas aussi meurtrières mais laissant tout de même des traces dans sa propre psyché. Il n’oublierait jamais cet essaim de papillons de nuit lui envahissant le visage, petits, grouillants, accompagné du bruit assourdissant de milles battements d’ailes. Il les revoyait parfois dans ses rêves, virevoltants, accusateurs, comme si le jeune garçon l’avait mentalement marqué, à moins que ce soit sa propre conscience qui lui jouait des tours.

Une question restait cependant en suspend dans son esprit. Si le garçon avait été capable de lui tordre le cou par la pensée, l’aurait-il fait ?

Scott soupira silencieusement, fixant le papier à moitié complété.

Heureusement, ce soir lui apporterait un peu de légèreté. Il avait invité une connaissance à diner avec lui, après le travail. Andréa, ou plutôt Andy, comme elle préférait être appelée, était une jolie jeune femme qu’il côtoyait de temps en temps depuis un peu plus de trois ans. D’abords une simple inconnue qu’il avait aperçue à la caisse du supermarché local, ils étaient parvenus à se rapprocher au fil du temps, de leurs rencontres et de leurs discussions. D’inconnus, ils étaient passés à connaissances amicales, deux personnes qui semblaient apprécier la compagnie de l’autre. Du moins, c’était ce qu’il ressentait lui. Andy lui était sympathique, agréable et amusante, surtout avec son caractère bien trempé.
Malgré tout, Scott ne savait pas grand-chose sur elle. Il faut dire qu’ils n’avaient jamais abordés de sujets trop privés. Mais tout comme lui, elle n’était pas originaire d’Hawkins. Ils s’étaient d’ailleurs tous les deux installés en ville la même année, coïncidence étrange mais qui était plutôt cocasse.

Finalement, parce qu’il voyait en elle une figure amicale dont il voulait se rapprocher, il s’était décidé à briser la glace en lui proposer un repas au diners, espérant à la fois mieux la connaître et, par le même temps, se changer un peu les idées en bonne compagnie.

Le grattement de son stylo contre le papier s’interrompit quand il entendit une voix féminine enjouée qui ne lui était pas étrangère s’élever dans le commissariat.

«Bonsoir tout le monde !»

Scott leva le nez de sa feuille, remarquant de loin la figure d’Andy qui franchissait la porte d’entrée, portant un petit colis avec elle. Il lui sourit, lui faisant un bref petit signe pour lui signaler qu’il l’avait vu avant de retourner rapidement à son travail le temps qu’elle finisse son affaire chez Hopper.

Ce ne fut l’affaire que d’un instant. Dès qu’elle sorti du bureau de shérif, elle se dirigea vers le sien situé au milieu de l’open space non sans avoir salué les autres présents sur son passage. Une fois qu’elle l'atteignit, Scott posa son stylo pour lui faire la bise. Il sentit le regard de ses collègues sur lui, mais s’efforça de les ignorer. Les ragots se propageaient vite, en ville.

« Désolée pour le retard, les vieux se donnent toujours le mot pour passer avant la fermeture, sinon c’est pas drôle »

«Il faut bien qu’ils respectent les quotas Andy. » plaisanta t’il, un sourire amusé étirant ses lèvres. « T’en fais pas en tout cas, ce n’est pas grave. J’avais un rapport à finir avant de partir, de toute façon. C’est l’affaire d’une minute. »

Il se repencha un instant sur son papier, continuant à gratter les quelques éléments manquants tandis qu’il continuait la discussion.

« Je ne savais pas que tu faisais le facteur pour Hopper. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strangerthings.forumactif.org/t562-carnet-de-scott-schaeffer http://strangerthings.forumactif.org/t561-agenda-de-scott-schaeffer http://strangerthings.forumactif.org/t560-journal-de-scott-schaeffer

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]   Jeu 1 Fév - 14:13



« Je t'en prie, termine tranquillement. »

Désormais installée sur une chaise, Andy n'était effectivement pas pressée, aussi pouvait-elle bien lui accorder quelques instants supplémentaires pour achever ce qu'il était en train de faire. Histoire qu'il ne perdît pas le fil s'il venait à être interrompu pour ne reprendre que le lendemain ! Mais le nez penché sur ses papiers, Scott ne tarda pas à lui faire une remarque sur sa livraison tardive, et un sourire franchement amusé orna aussitôt les lèvres de la rousse.

« Mme Kayne a décidé que 1985 serait LA bonne année pour elle, et parait-il qu'elle a littéralement dévalisé la réserve de gui ! Je ne sais pas exactement ce qu'elle a en tête, mais je ne voudrais pas être à la place de Hopper … »

Aussi âgée fût-elle, il était clair que la petite vieille avait de la suite dans les idées, et le pauvre shérif allait devoir tout mettre en œuvre s'il ne voulait pas se faire sauvagement agresser par tout cet amour estampillé troisième âge ! Une rumeur qui circulait d'ailleurs dans Hawkins depuis quelques mois déjà mais pour une fois, le ragot était plutôt amusant, et il n'enflait au détriment de personne. Ou alors au détriment de Jim peut-être, surtout lorsque la vieille dame décidait de passer à l'attaque comme elle venait de le faire.

« Et toi alors, dure journée ? »

Même si le petit Will Byers avait été retrouvé vivant, ce n'était après tout pas le cas de plusieurs personnes, et Andy se doutait bien que les flics devaient avoir plus de travail que d'habitude. D'autant plus avec des gamins fraîchement évadés du laboratoire et qui n'avait pas toujours la bonne idée de rester discrets … de ce petit détail qui devait coûter autant de boulot officiel qu'officieux à Scott d'ailleurs ! Mais pour ce second aspect des choses, la jeune femme allait toutefois devoir attendre. Attendre de pouvoir poser la main sur un objet de cet homme afin de le fouiller plus tranquillement. Parce que si utiliser très brièvement sa psychométrie pouvait demeurer discret, en faire un usage plus intense ne l'était toutefois pas. De même qu'un saignement de nez était anodin pour toute personne, sauf celle bossant pour la CIA …

Mais si ce soir serait peut-être – elle l'espérait en tout cas – l'occasion de récupérer des informations importantes, Andy devait bien avouer qu'elle avait également attendu cette soirée parce qu'elle l'escomptait agréable. Aller manger un morceau, se balader, aller au cinéma … autant d'activités normales mais rares, mais la jeune femme savait aussi en profiter. Si son enfance avait été très particulière, elle demeurait toutefois un être humain presque comme les autres, aussi appréciait-elle de pouvoir passer un moment avec quelqu'un qu'elle trouvait de bonne compagnie. Ou comment avouer qu'elle aurait presque préféré que Scott ne fût qu'un connard ! Parce qu'ainsi, elle aurait pu le détester. L'espionner sans culpabiliser. Ne pas le considérer comme une personne mais simplement comme un agent. Jolie ironie du sort dans la mesure où il ne devait sans doute pas se douter une seule seconde que la demoiselle qu'il avait invité à dîner n'était rien d'autre qu'un rat de laboratoire.

Décidément, la vie était quelque fois une sacrée pute, et Andy n'appréciait pas réellement l’ironie du sort !

Mais pour l'heure, elle avait surtout envie de profiter de cette soirée sans – trop – se prendre la tête. D'oublier un instant avec qui elle allait passer du temps. En tout cas, elle allait essayer tandis qu'assise en face du jeune homme, elle avait élégamment croisé les jambes, lui adressant un sourire agréable tandis qu'elle l'attendait.


Dernière édition par Andy Williams le Dim 4 Fév - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Scott Schaefferavatar




△ Inscription : 24/01/2018
△ Messages : 16
△ Points : 6
△ Avatar : Ryan Reynolds
△ Autre(s) compte(s) : /
△ Crédits : /
△ Âge du perso : 30 ans
△ Statut social : Célibataire
△ Métiers/Études : Agent double
△ Lieu de résidence : Hawkins (périphérie)



MessageSujet: Re: Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]   Dim 4 Fév - 10:41


La patience d’Andy était plus que bienvenue. De prime abord, ils auraient dû partir il y a quelques minutes. Non pas que cet état de fait le préoccupait d’une quelconque manière, du moins, tant qu’il ne tarderait pas trop dans la complétion de son rapport. Toutefois, il se promit de veiller à ne pas rendre sa tâche plus chronophage que nécessaire, soucieux de ne pas faire attendre son invitée qui s’était déplacée exprès pour le retrouver.
Ces pensées en tête, c’est néanmoins avec un amusement peu dissimulé que Scott écoutait les explications de la rousse tout en continuant l’écriture de son rapport.

« Mme Kayne a décidé que 1985 serait LA bonne année pour elle, et parait-il qu'elle a littéralement dévalisé la réserve de gui ! Je ne sais pas exactement ce qu'elle a en tête, mais je ne voudrais pas être à la place de Hopper … »

A partir de ces informations, Scott devina que le paquet transporté par son amie était sans doute un cadeau de la part vieille dame. Décidément, la célébrité d’Hopper lui jouait bien des tours. C’était ça, être le shérif d’une petite bourgade – surtout couplé à l’archétype du taciturne loup solitaire, qui apparemment attirait la gente féminine de tout âge. S’il trouvait la situation comique, d’une certaine manière, il la considérait également comme plutôt adorable … du moins, si Mme Kayne demeurait dans le platonicisme.

Les éclaircissements d’Andy terminés, il lui jeta un bref regard. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres.

« Dis donc, est-ce de la jalousie que je perçois ? »

Comme d’habitude, il ne résistait pas à l’envie de la taquiner. C’était une chose qu’il s’était permis petit à petit, au fur et à mesure du développement de leur relation. C’était devenu plus commun ces derniers temps, peut-être parce qu’elle lui était moins étrangère, à moins que ce soit la force de l’habitude. Dans tous les cas, se comporter de manière plus familière autour d’elle ne lui déplaisait pas, au contraire – et bien qu’il n’osât se l’avouer, il espérait qu’il en était de même du côté de la jeune femme.

Finalement, leurs propos dérivèrent vers sa propre personne.

« Et toi alors, dure journée ? »

« Assez. On est un peu trop occupé ces temps-ci avec ces affaires de disparitions et de vols. Moi qui pensait que c’était un coin tranquille, ça n’a pas duré. » soupira t’il avant de continuer après une brève pause : « En plus, il fait froid. »

Scott avait veillé à ne pas évoquer le caractère étrange de ces évènements, même s’il était vrai que pour n’importe quelle autre personne vivant dans le coin, la tournure qu’avait pris la ville avait partiellement changé. Depuis la fausse mort de Will Byers, les incidents se répétaient, ce qui était suffisant pour alimenter les journaux locaux et plus particulièrement les discussions, apportant de l’animation à la ville dans une certaine mesure mais surtout, surtout beaucoup de potins. Heureusement, cela ne resterait que des sujets de conversations qui plairont aux badauds, et c’était très bien comme ça. Mais tout n’était pas aussi simple.
Hawkins lui avait d’abord été étrangère, éloignée de lui. Il s’était contenté de faire son travail derrière un déguisement plus vrai que nature, se rapprochant des personnes qu’il fallait même si cela signifiait mentir, plaire, sans y mettre une quelconque forme d’affection ou de sympathie derrière. Son travail n’était pas d’être gentil ou de nouer des relations sincères : avoir de bonnes relations signifiait avoir plus d’informations, seul élément qui importait. Il était d’ailleurs bien plus simple d’y mettre une distance émotionnelle, de ne pas s’attacher, que ce soit pour le bien de la mission ou sa propre conscience dans le cas où il fallait avoir recours à des méthodes plus … compliquées.

Puis le temps passant, Scott avait fini par lier de amitiés plus franches et personnelles parmi les habitants de la ville, comme avec Andy. Et comme n’importe quelle autre personne qu’il tenait en amitié, il espérait qu’elle ne découvrirait jamais la vérité – aussi faisait-il en sorte de la garder sur ce chemin autant qu’il le pouvait. Il ne préférait pas penser à ce qui se passerait si jamais le cas contraire se présentait. Serait-il capable d’aller jusqu’au bout des choses ?

C’était un souci qui demeurait en arrière-plan, mais qu’il s’était décidé à ignorer pour l’heure, car il n’y avait aucune raison pour qu’Andy tout particulièrement trempe dans ces affaires. Passer une bonne soirée était tout ce qui importait, et s’il s’arrêtait de vivre à chaque mauvaise pensée il n’irait pas bien loin. Sa prudence naturelle l’avait bien servis à maintes reprises, mais la mettre en off lui ferait quelques vacances.

« Et de ton coté, quoi de neuf ? Ça s’est bien passé aujourd’hui ? »

Son travail était presque bouclé. Encore un ou deux éléments à mentionner, et ils pourraient s’en aller.


Dernière édition par Scott Schaeffer le Dim 4 Fév - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strangerthings.forumactif.org/t562-carnet-de-scott-schaeffer http://strangerthings.forumactif.org/t561-agenda-de-scott-schaeffer http://strangerthings.forumactif.org/t560-journal-de-scott-schaeffer

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]   Dim 4 Fév - 17:09



Le regard brillant et le petit sourire de Scott n'avaient nullement échappés à Andy, et ce fut donc sans beaucoup de surprise qu'elle fut bientôt taquinée et horriblement accusée de jalousie. L'une de ses mains se pointant vers elle-même tandis qu'elle afficha un visage volontairement choqué. Choqué et bientôt embarrassé … ou presque puisqu’il était évident qu'elle en faisait des tonnes !

« Et bien oui, je dois bien l'avouer … Mme Kayne me plaît énormément ! Ses petites lunettes, son chignon et sa blouse à fleurs, ça me fait totalement craquer ! »

La boutade n'était pas forcément très fine, mais Andy n'avait pas pu y résister ! Depuis quelques temps déjà, sa relation avec Scott basculait lentement mais sûrement vers quelque chose de plus amical et de plus proche, et la jeune femme ne s'en plaignait vraiment pas. Bien au contraire même. Alors certes, ça titillait quelque fois sa conscience lorsqu'elle y pensait trop, raison pour laquelle elle s'efforçait justement de ne pas creuser le sujet. Ou le moins possible en tout cas. Et ce soir, elle allait donc poser sa pelle et ne rien creuser du tout, parce qu'elle avait bien mérité de se détendre un peu de temps en temps !

Et manifestement, Scott aussi n'aspirait qu'à passer une bonne soirée tranquille si elle en croyait ses dires, et la jeune femme haussa les sourcils d'un air presque amusé lorsqu'il mentionna la température pas très clémente qui régnait à Hawkins.

« Je confirme, il fait froid et humide, c'est juste le pire mélange qui soit. Et comme les clients ne savent pas fermer les portes, je pense que je ne vais pas tarder à aller travailler avec ma couette. »

L'image était d'ailleurs assez amusante à imaginer, et ça pourrait même lancer une mode sympathique. ''Venez bosser sous votre couette !'' Tout de suite, ça donnait davantage envie de venir au boulot parce que sinon, lorsqu'il pleuvait à saut et qu'il faisait froid dans la chambre, personne n'avait réellement envie de s'extraire de son lit douillet …

« C'est sûr qu'il se passe quand même de drôles de choses depuis les événements autour de Will Byers, à croire que c'est toute la ville qui devient folle. J'espère que ça ne va pas tarder à se calmer, parce que c'est pas très rassurant tout de même. »

De cette réalité pas très agréable. De cette réalité tellement omniprésente que Andy ne pouvait pas – officiellement comme officieusement – l'ignorer, sans quoi elle aurait paru étrange. Aussi étrange que si elle s'était mis à fureter. Trouver un juste milieu et s'y tenir était donc la meilleure des solutions, aussi affichait-elle un visage soucieux des derniers événements mais sans trop s'en mêler non plus. Un peu comme tout le monde en ville d'ailleurs.

Mais lorsque Scott lui demanda comment s'était passée sa journée, Andy parut se figer. Afficher une grimace. Puis reprendre la parole avec un ton à mi-chemin entre le consterné et l'amusé.

« Et bien tout allait bien, et puis ça a été le drame. Mr Wallins est venu faire ses courses comme tous les jeudi et puis en passant à ma caisse, il a discuté avec Mme Quinn qui lui a dit que les choux de Bruxelles avait une drôle de maladie en ce moment. Et comme Mr Wallins en avait justement pris, il a préféré vérifier … et il a déversé ses quatre kilos sur mon tapis pour ça … et je peux t'assurer que ça en fait un paquet ! »

Et le pire, c'était bien que cette anecdote était vraie ! Pendant plus d'une demi-heure, ces deux vieux timbrés avait squatté sa caisse sans vergogne pour ausculter et tâter chaque chou avec minutie, et ils avaient l'air tellement investis par cette mission quasi-divine que Andy avait dû se retenir de rire pendant tout ce temps ! Une épreuve digne d'une torture mais maintenant qu'elle était enfin débarrassée des regards accusateurs et scrutateurs des deux retraités, il était évident qu'elle était amusée. Un peu fatiguée aussi. Stressée également – nerveuse à l'idée de réellement se rendre compte que l'homme qui se tenait face à elle avait raflé l'un des gamins du labo – et ce même si elle tâchait de se contenir. Parce qu'après tout, le métier de caissière pouvait aussi se révéler chiant en fin de journée, aussi n'était-il pas totalement incongru qu'elle n'affichât pas en tout temps un air de princesse.

« En tout cas, tout ça pour dire que je suis vaccinée contre les choux de Bruxelles pour un bon moment … en fait je suis vaccinée contre tous ces trucs verts là, c'est pas bon. »

Gamine parfois malgré son fort caractère, Andy n'avait jamais aimé les légumes verts, mais le mentionner dans la conversation tenait plus du gag qu'autre chose après cette expérience presque traumatisante. Et tant qu'à continuer sur cette lancée …

« Jeudi prochain, tu crois que tu pourrais être en mission sous couverture au magasin ? Comme ça si jamais ils me refont le coup, tu pourrais intervenir … non parce que cette semaine c'était les choux de Bruxelles, mais imagine s'ils font ça avec les choux-fleurs ?! »

L'horreur, indubitablement !
La jeune femme en avait d'ailleurs affiché une grimace presque apeurée, grimace qui ne tarda pas à muer en un sourire clairement amusé. Allez, plus que quelques minutes et ils pourraient y aller, et ça leur ferait du bien à tous les deux de déconnecter un peu.
Revenir en haut Aller en bas

Scott Schaefferavatar




△ Inscription : 24/01/2018
△ Messages : 16
△ Points : 6
△ Avatar : Ryan Reynolds
△ Autre(s) compte(s) : /
△ Crédits : /
△ Âge du perso : 30 ans
△ Statut social : Célibataire
△ Métiers/Études : Agent double
△ Lieu de résidence : Hawkins (périphérie)



MessageSujet: Re: Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]   Mer 7 Fév - 13:38


Son sourire s’élargit face à la réaction volontairement exagérée de son amie, qui s’était volontiers prise au jeu.

« Je pensais plutôt au charme de Jim, mais ce genre de confession me va aussi ! » ricana t’il, égayé par ses propos.

Mais elle ne s’arrêta pas en si bon chemin car plus tard, alors que la conversation se poursuivait, elle fit une réflexion des plus amusante, mais aussi des plus juste. Une telle fraîcheur imposait des mesures à la fois drastiques et nécessaires : apporter sa couverture au travail.

« Ma pauvre ... Tu peux toujours essayer de faire ça en guise de protestation, peut-être qu’ils finiront par ajouter des portes automatiques ou à défaut plus de chauffages. »

Puis leur discussion continua vers des sujets plus sérieux. L’inquiétude qu’exprimait Andy au sujet des récents évènements n’était guère surprenante. Leur ville devenait le théâtre d’incidents qui, même si leur gravité était variable, étaient d’habitude très rares. Non, extrêmement rares. Le dernier enlèvement datait d’il y a des années, et d’un seul coup, en voilà un autre qui se présentait après une disparition de deux semaines soldées par la retrouvaille d’un cadavre d’un enfant qui a été mal identifié. Trois affaires graves en un laps de temps très court, dans une ville rurale qui avait toujours connu la paix. S’il avait été à la place des habitants, il ne sortirait plus la nuit.

« Ne t’en fais pas, je pense que c’est passager. » commença-t-il d’un ton rassurant, avant d’ajouter : « Mais si ça peut te rassurer, n’hésite pas à m’appeler si tu vois quelque chose de bizarre. »

Scott avait formulé sa proposition sans arrières pensées. Bien que son portrait fût bien loin d’être brossé, espionner Andy en particulier n’était pas nécessaire ; en tout cas, il n’avait aucune raison de le faire pour l'instant, à part peut-être laisser trainer ses yeux et ses oreilles comme il le faisait avec n'importe quel autre civil - juste pour être sûr qu'elle n'ait pas eus affaire à quoi que ce soit d'étrange. De toute façon, pour le peu qu’il savait, elle était quelqu’un d’on ne peut plus normal, appréciée par la communauté. Mais s’il pouvait la protéger, que ce soit des créatures du monde inversé ou d’autres problèmes plus terres à terres, il le ferait sans hésiter. Eviter de la mêler à ces histoires était la moindre des choses.

L’échange dériva vers des rivages moins graves, mais qui semblaient avoir marqué la jeune femme tout autant – à savoir sa journée de travail très particulière. Il est vrai que le travail de caissière était déjà loin d’être de tout repos, mais lorsque les clients s’y mettaient, les choses allaient de mal en pire. Sur ce coup-là, Andy n’avait vraiment pas eu de chance, au point que son récit l’avait rendu perplexe … Il faut dire que ce n’est pas tous les jours qu’on entend ce genre d’histoire ! Mais la consternation dans le regard de la rousse ne mentait pas, et à bien y réfléchir, les clients pouvaient parfois être … particuliers même dans une ville aussi tranquille qu’Hawkins.
Il lui jeta un regard compatissant qui finit par devenir plus amusé en raison des commentaires de son interlocutrice. Qui l’eut cru, elle n’aimait pas les légumes. Il trouvait ça mignon, mais cela ne l’empêcha pas de plaisanter à ce sujet.

« Et bien au moins, tu t’y connaitras en la matière. Qui sait, peut-être même que tu apprendras à les aimer. Quant à Jeudi prochain … je ne promet rien, mais si j’ai le temps je passerai te voir pour te sauver de ces méchants légumes. … Je parle bien sûr des choux, pas de ton duo de folie. »

Tandis qu’ils discutaient, Scott avait finit par compléter entièrement son rapport. Il vérifia rapidement si toutes les informations nécessaires avaient été mentionnées, fit une rapide relecture, puis mis méthodiquement ses papiers en ordre. Il soupira d’aise, satisfait d’en avoir enfin terminé.

« Bon, j’ai finis … par contre, je vais juste faire un tour de vestiaire et on pourra enfin partir. Je reviens de suite.»

Aussitôt dit, aussitôt fait. Tâchant de ne pas perdre davantage de temps, il troqua son uniforme de policier pour un ensemble plus formel jeans-chemise. En raison de la température particulièrement froide, il compléta sa tenue avec une veste avant de revenir voir Andy, qui attendait toujours près du bureau.

« On y va quand tu veux ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strangerthings.forumactif.org/t562-carnet-de-scott-schaeffer http://strangerthings.forumactif.org/t561-agenda-de-scott-schaeffer http://strangerthings.forumactif.org/t560-journal-de-scott-schaeffer

Invitéavatar

Invité




MessageSujet: Re: Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]   Jeu 8 Fév - 19:35



Les nouvelles boutades de Scott arrachèrent autant de regards faussement consternés que de rire à Andy, et ce même s'ils ne tardèrent pas à dévier vers des sujets plus graves et plus sérieux. De cette tranquillité rurale qui avait inévitablement été mise à mal par tous les derniers événements qui avaient déferlé sur la ville sans que ses habitants n'y comprissent grand-chose. Mais dans son rôle de policier protecteur, il fallait bien avouer que Scott avait réellement l'air investi dans l'idée de la protéger, et la jeune femme lui offrit un nouveau sourire. Plus sincère et moins amusé cette fois-ci.

« J'espère bien oui, c'est quand même plus agréable quand il ne se passe rien de grave. Et c'est gentil de ta part, je n'y manquerai pas si jamais c'était nécessaire. Et quand je repense à cette histoire d'ours dans le jardin des Harrington … je sais que c'est le genre de chose qui peuvent arriver quand on arrive aussi près de la forêt, mais ça reste flippant quand même. »

L'ours dans le jardin des Harrington … même si Andy n'avait absolument rien découvert à ce sujet, elle doutait toutefois énormément que ce fût un simple animal qui se fût trouvé là, mais il lui fallait bien y croire officiellement. Y croire jusqu'à ce qu'elle lui conta sa journée de travail si épique qu'elle en avait fait des tonnes en lui racontant ses histoires de légumes verts. Et des légumes verts dangereux hein ! Parce que se prendre un malencontreux chou-fleur en pleine tronche, ça devait quand même faire rudement mal. Si tant était en tout cas que ses deux légumes retraités eussent la puissance nécessaire pour lui balancer un tel projectile !

« Les légumes ? Vu ton boulot, tu devrais carrément avoir honte de toi Scott, t'es quand même censé représenter l'Ordre et la Justice et … et puis franchement, ils ne sont plus assez frais pour être qualifiés de ''légumes'', ou alors bon pour finir dans la vieille purée d'une grand-mère édentée ! »

À n'en pas douter, Quinze n'était franchement pas en train d'élever le débat, mais elle s'en moquait un peu. En cette soirée, elle avait juste envie de passer quelques heures agréables en bonne compagnie, et elle ne comptait pas se départir de son humour pour autant. Un humour pas toujours fin mais depuis le temps, Scott avait bien dû s'y faire. Surtout qu'il venait enfin de finir son rapport, et la jeune femme acquiesça d'un signe de tête.

« Pas de problème, je t'attends. »

C'est que malgré son caractère enflammé, Andy n'était pas forcément une chieuse impatiente non plus, et elle profita donc de ces quelques instants pour remettre correctement son écharpe autour de son cou. Ses mains fouillant un moment dans le tréfonds de ses poches afin de récupérer sa paire de gants qu'elle terminait d'enfiler lorsque le policier refit son apparition pour l'inviter à y aller. Et il ne fallut pas lui dire deux fois parce que déjà, Quinze s'était relevée afin de quitter l'open space. Saluant tout le monde au passage avant de se retrouver de nouveau à l'extérieur.

Froid et humide, merci l'hiver …

Mais heureusement, Scott était garé tout près, et il ne leur fallut que quelques instants pour rejoindre le véhicule et s'y installer. Andy allumant la radio dans un automatisme tout en levant le regard vers le jeune homme.

« Je peux … ça ne te dérange pas quand tu conduis ? »

Après tout, certaines personnes préféraient se concentrer pleinement sur la route, et ça ne gênerait pas non plus la jeune femme de couper l'auto-radio tandis que celui-ci déversait déjà la musique entraînante des ''Pointer Sisters'' qui fut bientôt suivie par ''Wham !''. De quoi donner envie de bouger, et sa jambe droite battait d'ailleurs discrètement la mesure tandis que la voiture remontait l'avenue principale afin de les conduire jusqu'au Benny's Burger. Parce qu'un bon burger avec du bacon en prime, c'était pile ce qu'il lui fallait après ses péripéties avec les légumes verts ! Et sitôt qu'ils furent arrivés, ils se choisirent une table tranquille, et la jeune femme se saisit de la carte qu'elle regardait d'un œil tout en soumettant déjà une proposition à son cavalier.

« Dis, je sais que ça n'a rien de très intellectuel, mais ''Gremlins'' passe au cinéma en ce moment, est-ce que ça te tenterait ? »

Quand Scott l'avait invité à dîner, il lui avait dit qu'ils improviseraient en fonction de leurs envies pour cette soirée, et Andy s'était justement dit qu'aller se faire une toile pourrait être une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]   


Revenir en haut Aller en bas
 

Pretty liars [Ft. Scott Schaeffer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRANGER THINGS :: HORS-JEU :: ARCHIVES DU FORUM :: SUJETS RPS-