AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Flasback] Quelle que soit l'obscurité du moment, l'amour et l'espoir est toujours possibles • Steve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sixty sixavatar




△ Inscription : 13/03/2018
△ Messages : 492
△ Avatar : Joanna Halpin
△ Crédits : blitz. (avatar) / anesidora (signature)
△ Âge du perso : 27 ans
△ Statut social : Célibataire
△ Métiers/Études : En fuite
△ Lieu de résidence : Chez Steve



MessageSujet: [Flasback] Quelle que soit l'obscurité du moment, l'amour et l'espoir est toujours possibles • Steve   Lun 30 Juil - 4:18






formulaire d'intro


Type du sujet : [X] Flash-Back [] Présent
Date du rp : 20 Février
Matin, après-midi, soir : Nuit
Météo (approximative) : Il fait froid, la lune est pleine et haute dans un ciel sans un nuage ou presque.
Statut du sujet : [] libre [X] privé
Le maître du jeu peut débarquer à l'improviste : [] oui [X] non
Commentaire :






Tu le crois maintenant qu'il ne te veut pas de mal, depuis ta conversation avec Eleven tu as la certitude que Steve est quelqu'un de bien, que ce qu'il t'a dit été vrai. Tu ne conçois pas encore très bien le terme « petite amie » dont il t'a parlé, mais tu as compris qu'il tenait à elle et ça, tu sais ce que c'est ! Tu tiens à ces personnes qui étaient comme toi des cobayes, tu as ceux avec qui tu as su te rapprocher. Les scientifiques connaissent ton côté « sauvage », mais eux ont droit à ton coté plus doux, plus gentil. Tu détestes cet endroit où tu as vécu pendant toute ta vie et tu es bien contente d'avoir réussi à t'enfuir. Tu as su prendre l'occasion qui s'est présentée à toi, même si elle n'était pas évidente et que tu ne l'as pas conçu ainsi sur le moment. Tu aurais pu choisir de faire demi-tour quand la créature t'a attaqué, rentrer au laboratoire, mais tu as préféré partir dans un autre sens et tu as bien fait, car tu as eu la possibilité de traverser une brèche menant vers l'extérieur, vers la liberté. Mais la liberté a un prix. Tu n'es pas naïve, ou en tout cas, pas à ce point ! Tu sais qu'ils te cherchent, qu'ils te traquent. Et tu sais aussi que si tu as pu traverser cette faille alors la bête aussi. Tu ne sais pas si elle te cherche, mais tu te dois de rester tout le temps sur tes gardes, tout le temps sur le qui-vive, les sens aux aguets. Et c'est fatiguant, fatiguant de dormir d'un œil, tu n'aimes pas avoir à t'introduire chez les gens, voler, tu ne les connais pas, ils ne t'ont rien fait. Et tu as peur à chaque fois que tu rentres dans un bâtiment de faire une rencontre, d’être capturée. Tu ne les connais pas, donc tu ne peux pas savoir si oui ou non ils sont des gens « bien ». Cependant, maintenant que tu as pu parler à l'un des tiens, que tu as pu parler avec Eleven de ta rencontre avec Steve et qu'elle a su te rassurer sur le fait qu'il est gentil et de votre côté, tu es un peu en confiance. Au moins, vous n’êtes pas seuls, certains se soucient de vous et tout le monde n'est pas mauvais de ce côté-ci.

Tu as donc pensé à sa proposition de rester chez lui. Dormir dehors, dans une cabane dans la forêt, tu ne peux décemment pas être en total sécurité. Mais être chez lui ne te garantit pas non plus de l’être. Pourtant, pouvoir te poser te ferais plus que du bien. Ça t’enlèverais un poids de tes épaules. Ce serait avoir la certitude d'avoir l'estomac rempli chaque jour. La maison est grande, ça t'enlève les doutes d'avoir la faim qui puisse te ronger. Tu ne connais que très peu de choses à ce monde que tu explores depuis plusieurs mois, tout ce que tu sais, tu l'as appris en lisant des livres ou depuis que tu es dehors, soit pas grand-chose. Tu t'es demandé plus d'une fois s'il vivait seul dans ce grand endroit, ça fait beaucoup pour une seule personne. Toi qui n'as seulement connu que ta cellule et les salles où on te faisait des expériences, tu as l'impression que ça pourrait être aussi grand qu'un palais ou un château. Quand tu t'y es introduite la première fois, tu as ressenti l'appréhension de t'y perdre. Tu as le sens de l'orientation, mais c'est si grand ! L'idée d'accepter est plus que tentante, pourtant tu n'en oublies pas les risques. Jusqu'à présent tu as toujours bougé et cette sédentarité t'effraie. Tu as peur que de rester dans un seul endroit puisse te rendre plus vulnérable. En plus, tu risques de te sentir enfermer si tu ne peux pas sortir. Et ça, c'est hors de question ! Tu l'as été suffisamment ! Hors de question que l'on t'enlève ta liberté si chèrement gagnée !

Tu as pris le risque de rester à observer cette demeure pendant une partie de la soirée, cherchant à prendre ta décision, à ce que ce soit définitif dans ta tête. Mais surtout à savoir s'il est véritablement seul. Car s'il y avait la présence d'un autre individu alors tu te serais bien gardée d'y aller. Tu as attendu et tu n'as remarqué personne d'autre. Alors tu as pris ton courage à deux mains et tu as décidé de franchir le pas, d'y aller. La nuit est tombée depuis longtemps, la pleine lune offre une lumière suffisante pour que tu t'approches, mais l'est-elle trop au point que tu puisses te faire remarquer si sa maison est vraiment surveillée ? Aller ! Il faut que tu te lances ! Au pire, tu pourras toujours fuir, non ? Alors que tu t'introduis dans la bâtisse les doutes continuent à te ronger, pendant que tu montes les marches de l'escalier tu tentes de chasser le plus possible tes soupçons. Tu ne peux t’empêcher d'en avoir alors qu'Eleven t'ai dit que Steve est de votre côté. Après tout, peut-être que « les méchants » ont menacé celle à qu'il tient et qu'il a décidé de te trahir malgré toute la bienveillance qu'il a semblé avoir à ton égard. Tu arrives à percevoir dans la pénombre sa silhouette couchée, il dort ou en tout cas, s'il ne l'est pas alors il ne t'a pas remarqué.

Tes yeux se promènent dans le couloir, à droite, à gauche, puis font le tour de sa chambre. Tu te décides à franchir le seuil de sa porte, tu as chaud, une douce chaleur que tu ne ressentais pas lorsque tu étais à l'extérieur bien que tu aies plusieurs couches d'épaisseur. Au laboratoire tu as appris à lire l'heure alors tu peux lire qu'il est aux alentours de deux heures du matin. Que faire à présent ? Que dire ? Tu te sens mal à l'aise, presque apeurée face à la situation. Tu restes juste devant l'encadrement de la porte, dans la semi-obscurité qu'offre la lueur de l'astre lunaire, prête à bondir et faire demi-tour s'il le faut. Tu ne peux t’empêcher de l'observer quelques instants, le regardant dormir. Peux-tu te permettre de le mêler à tout ça ? Tu sais bien que c'est dangereux et que s'il t'héberge ça le sera encore plus pour lui. Le veut-il vraiment ? Est-il vraiment prêt à prendre le risque ? Veux-tu vraiment rester ici ? Tenter l'expérience ? Tout ça te rend fébrile. Tu as envie de faire volte-face et t'en aller et pourtant, tu t'entends dire « Ta proposition tiens toujours ? » alors que tu aurais plus cru dire quelque chose du genre « Je peux vraiment te faire confiance ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strangerthings.forumactif.org/t598-plutot-mourir-debout-q http://strangerthings.forumactif.org/t600-carnet-de-sixty-six http://strangerthings.forumactif.org/t599-agenda-de-sixty-six

Steve Harringtonavatar




△ Inscription : 10/09/2017
△ Messages : 580
△ Avatar : Joe Keery
△ Autre(s) compte(s) : Elliot O'Connor
△ Crédits : dulce-dream - tumblr
△ Âge du perso : 17 ans
△ Statut social : En couple avec Nancy Wheeler
△ Métiers/Études : Étudiant au lycée de Hawkins
△ Lieu de résidence : Une maison dans la forêt



MessageSujet: Re: [Flasback] Quelle que soit l'obscurité du moment, l'amour et l'espoir est toujours possibles • Steve   Jeu 2 Aoû - 13:57


Un mois plus tôt, Steve Harrington avait découvert une jeune fille dans sa chambre. Et ce n'était pas n'importe quelle fille. Tatouée sur l'avant-bras, totalement perdue, elle ressemblait étrangement à la gamine que Steve avait rencontré lorsqu'il s'était battu pour la première fois contre un démogorgon. Ah oui, et elle avait des pouvoirs aussi. Steve avait pu en faire les frais lorsqu'il l'avait pris en train de fouiller dans sa chambre. Et après plusieurs vols planés dans le salon, autant dire que son dos en avait souffert. Pourtant, Steve avait tenté à plusieurs reprises de retenir l'inconnue chez lui afin que la CIA ou les agents du laboratoire ne lui mettent pas la main dessus, sans succès. La jeune fille s'était échappée, sûrement pour continuer sa vie. Steve n'était rien pour elle, à part un garçon chez qui elle s'était infiltré pour une douche, des vêtements et possiblement un peu de nourriture. Ce jour là, elle n'avait eu aucune raison de rester.

Ayant à peu près continué sa petite vie de son côté, Steve n'avait pourtant pas oublié la jeune fille. Il se demandait souvent si elle était parvenue à s'en sortir, si elle avait pu recommencer une nouvelle vie, partir loin d'ici... ou alors, si les agents avaient remis la main sur elle depuis. Mais plus les jours passaient et moins Steve se focalisait dessus. Il recommençait à craindre la présence des démogorgons et était préoccupé par les étranges bruits qu'il entendait souvent, le soir. Heureusement pour lui, ce soir là, aucun son étrange ne sortit de la forêt. Il put alors s'endormir sans trop de difficulté, prêt à affronter un lendemain d'école bien reposé.

Dans une phase de sommeil assez profonde, Steve eut beaucoup de mal à comprendre que quelqu'un s'était introduis chez lui. Cependant, lorsque cette personne se retrouva dans sa chambre, ses sens lui donnèrent l'alerte. Il était observé. En ouvrant un peu les yeux, encore endormi, Steve aperçut une silhouette à l'encadrement de la porte de sa chambre. « Ta proposition tiens toujours ? » Steve sursauta et plaqua son dos contre le mur. « Jesus ! » Il tâtonna un peu sur sa table de chevet avant de trouver enfin l'interrupteur de sa petite lampe. Lorsqu'il reconnut le visage de l'inconnue, Steve poussa un long soupir de satisfaction. « Oh... tu m'as fichu une de ses frousses... » Son cœur tambourinait contre sa poitrine et il allait avoir besoin d'un peu de temps avant de se calmer. « Désolé. Ma proposition tient toujours, oui... » Il n'était pas étonné que ça se passe de cette façon. Eleven et elle n'avaient pas appris à vivre comme les autres.

_________________


I’m actually a pretty damn good babysitter.
© CODE BY LUTHIEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strangerthings.forumactif.org/t102-steve-harrington-just- http://strangerthings.forumactif.org/t624-carnet-de-steve-harrington http://strangerthings.forumactif.org/t116-agenda-de-steve-harrington http://strangerthings.forumactif.org/t118-journal-de-bord-de-steve-harrington

Sixty sixavatar




△ Inscription : 13/03/2018
△ Messages : 492
△ Avatar : Joanna Halpin
△ Crédits : blitz. (avatar) / anesidora (signature)
△ Âge du perso : 27 ans
△ Statut social : Célibataire
△ Métiers/Études : En fuite
△ Lieu de résidence : Chez Steve



MessageSujet: Re: [Flasback] Quelle que soit l'obscurité du moment, l'amour et l'espoir est toujours possibles • Steve   Dim 12 Aoû - 0:01


Étonnamment le sursaut de Steve te fait aussi sursautais alors que tu t'attendais à une telle réaction de sa part. Sa réponse par contre te pris au dépourvu. « Jésus ? » répètes-tu à sa suite, perplexe. Est-ce un oui ou un non ? Avant même d'avoir une réponse voilà que la lumière s'allume et t'arrache une grimace de mécontentement, tu portes une main devant tes yeux pour cacher ta vue quelques instants, le temps de t'habituer à la nouvelle luminosité. Dans le même temps, tu as eu un mouvement de recul. Tu te sentais mieux dans la pénombre. Alors que Steve reprend la parole, tu baisses prudemment ton bras, tes yeux se plissant un peu à cause de la lumière, le temps de t'y habituer. Un petit sourire fleurit sur tes lèvres lorsqu'il te répond que sa proposition tiens toujours, tu te sens mieux, tu te sens soulagée, un poids vient de s'enlever de tes épaules. Si sa proposition tient toujours c'est qu'il est toujours d'accord pour t'héberger. Tu te demandes comment ça se passera . Attendra-t-il quelque chose de toi ? Un service pour un rendu. Tes yeux se promènent sur la chambre, cette pièce dans laquelle il t'a surprise alors que tu essayais des habits. Tu l'as envoyé valser grâce à l'un de tes pouvoirs et plus d'une fois ! Et pourtant, il ne t'a pas voulu de mal, il t'a même proposé de rester chez lui. Et ce genre de réaction, ce genre de choses, tu n'y es pas habituée. Ça t'a pris au dépourvu. Tu as eu l'impression d’être prise au piège. Tu ne le connaissais pas, il avait beau être gentil et voulait gagner ta confiance, tu as préféré la fuite. Vérifier les informations avant de prendre une décision.

Ton regard se glisse de nouveau dans le couloir, parcourant l'obscurité, des questions gagnent ton esprit. « Je peux vraiment te faire confiance ? » Oui, Eleven a su te rassurer, te dire que Steve est de votre côté, mais pourtant, ta confiance n'est pas totalement acquise. Et même s'il répond oui, il faudra du temps pour qu'il la gagne. Tu es toujours dans l'encadrement de la porte bien que tu es eut un mouvement de recul. Ça te permet de pouvoir garder un œil dans le couloir tout en le surveillant. Que se passera-t-il si les gens du labo venaient à menacer sa petite amie ? Quel choix ferait-il ? Te livrerait-il en échange de sa sécurité ? Tu te dis que oui. D'après ce qu'il t'a dit et de ce que tu as compris, « petite amie » veut dire qu'elle compte beaucoup pour lui et qui es-tu pour lui ? Personne. Il pourrait te livrer à eux sans problème. Tu choisis de te dire que ce genre de réflexion est à remettre à plus tard, que pour le moment tu ne dois pas te tourmenter avec ça. Il faut que tu arrives à lui faire suffisamment confiance pour ne plus douter ainsi. Et ce n'est pas gagné ! Ici, ça sera ta pause. Mais pour combien de temps ? « Tu es seul ? » Une si grande maison pour une seule personne, surtout un adolescent, ça te paraît bizarre. Cependant, c'est peut-être normal ?! Après tout, tu ne connais rien à ce monde et ses mœurs.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strangerthings.forumactif.org/t598-plutot-mourir-debout-q http://strangerthings.forumactif.org/t600-carnet-de-sixty-six http://strangerthings.forumactif.org/t599-agenda-de-sixty-six

Steve Harringtonavatar




△ Inscription : 10/09/2017
△ Messages : 580
△ Avatar : Joe Keery
△ Autre(s) compte(s) : Elliot O'Connor
△ Crédits : dulce-dream - tumblr
△ Âge du perso : 17 ans
△ Statut social : En couple avec Nancy Wheeler
△ Métiers/Études : Étudiant au lycée de Hawkins
△ Lieu de résidence : Une maison dans la forêt



MessageSujet: Re: [Flasback] Quelle que soit l'obscurité du moment, l'amour et l'espoir est toujours possibles • Steve   Mer 29 Aoû - 18:32


« Jésus ? » Steve fronça les sourcils. Ah, oui, elle ne comprenait pas tout ça. Encore un peu endormi, Steve se frotta les yeux. Il n'allait pas lui expliquer pourquoi on faisait référence à ce personnage lorsqu'on était surpris ou énervé car il n'avait pas la réponse lui-même et ne voulait pas débattre non plus de ce sujet. À la place, il se contenta simplement de lui dire qu'elle l'avait effrayé, ce qui n'était pas surprenant puisqu'il dormait, quelques minutes plus tôt. Qui n'aurait pas sursauté en entendant une voix dans la pénombre ? Steve n'oublia pas non plus de répondre à l'inconnue, en lui confirmant que sa proposition était toujours valide. « Je peux vraiment te faire confiance ? » La jeune fille ne semblait pas encore tout à fait à l'aise avec l'idée, et peut-être même le fait de se retrouver ici. Elle eut un mouvement de recul et Steve observa attentivement ses gestes. Il ne voulait pas être brusque, de son côté, au risque de l'effrayer une nouvelle fois. Ce ne serait pas vraiment intelligent de sa part de la pousser à utiliser son pouvoir contre lui, encore. « J'ai envie de te dire que oui, mais ça, c'est à toi de décider. » En tout cas, elle pouvait croire tout ce qu'il avait dit jusqu'à présent. « Mais si tu es ici, c'est peut-être parce que tu commences à légèrement me faire confiance, non ? » Elle n'aurait pas pris le risque de venir ici la nuit, sinon. Du moins, c'était ce que Steve en déduisait, il n'était pas dans son esprit pour en être certain.

« Tu es seul ? » Steve hocha la tête, avant de répondre. « Je suis souvent seul chez moi. C'est rare qu'il y auit des adultes ici. Est-ce que tu as faim ? Soif ? » Il se releva doucement, les mains légèrement en évidence pour montrer qu'il ne comptait rien faire de plus. « Ou besoin d'autre chose ? » Est-ce qu'elle était ici pour discuter ou pour rester ? Si elle avait évoqué la proposition, alors, peut-être qu'elle comptait rester. Steve décida de tirer les rideaux de sa chambre, comme s'il craignait que quelqu'un les voit de l'extérieur. Mieux valait-il être prudent. « On sait jamais, si quelqu'un passe par là. » Il était vraiment devenu paranoïaque...

_________________


I’m actually a pretty damn good babysitter.
© CODE BY LUTHIEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strangerthings.forumactif.org/t102-steve-harrington-just- http://strangerthings.forumactif.org/t624-carnet-de-steve-harrington http://strangerthings.forumactif.org/t116-agenda-de-steve-harrington http://strangerthings.forumactif.org/t118-journal-de-bord-de-steve-harrington

Sixty sixavatar




△ Inscription : 13/03/2018
△ Messages : 492
△ Avatar : Joanna Halpin
△ Crédits : blitz. (avatar) / anesidora (signature)
△ Âge du perso : 27 ans
△ Statut social : Célibataire
△ Métiers/Études : En fuite
△ Lieu de résidence : Chez Steve



MessageSujet: Re: [Flasback] Quelle que soit l'obscurité du moment, l'amour et l'espoir est toujours possibles • Steve   Ven 14 Sep - 1:30


Tu hoches faiblement la tête pour signifier que oui, tu commences à lui faire confiance. Ce n'est pas grand-chose, vraiment peu, mais c'est un premier pas qui pourrait être accompagné de bien d'autres. Tu restes encore beaucoup sur tes gardes et tu as peur de cette confiance que tu lui attribues. As-tu raison ? Est-il quelqu'un de fiable ? Peux-tu vraiment compter sur lui ? Ne va-t-il pas plutôt te livrer aux gens du labo après avoir réussi à t’appâter. Ces craintes sont bien présentes et c'est avec du temps, sans doute beaucoup, que celles-ci s’apaiseront. D'autres questions s’enchaînent dans ta tête alors qu'il répond à ton interrogation. Comment se fait-il qu'il soit seul ? Même si tu as passé toute ta vie dans un labo, tu restes lucide sur le fait qu'il est jeune, et pour toi, tu te dis qu'un adulte – ça, tu as bien compris ce que c'est – serait plus à même de le protéger. C'est que pour toi, être un enfant ou un adolescent c'est être faible, ou en tout cas, n'ayant pas sa force totale, quelle soit mentale ou physique. Et donc, avoir besoin de protection. Cette pensée est sans aucun doute influencée par le fait que tu prenais à cœur de protéger les plus jeunes quand tu étais là-bas, que tu étais prête à faire les expériences douloureuses à leur place et le fait que tu es protégée les plus jeunes que toi reste très ancré dans ton mental. Tu t'es toujours senti le devoir de les protéger, eux, plus vulnérables que toi et tu as donc du mal avec la pensée qu'à l'extérieur c'est différent, en fait, tu ne sais même pas si ça l'est vraiment ou non.

Ton regard se baisse, est-ce de la pudeur ? De la timidité ? Non, tu n'en as plus depuis longtemps si même tu en as eu un jour ! C'est surtout de l'hésitation. Manger et boire, tu en serais ravie. A vrai dire, depuis que tu as pu fuir tu n'as pas toujours pu manger à ta faim, tu te devais de piquer à droite et à gauche, essentiellement dans les habitations pour pouvoir te nourrir. Ici, c'est de la stabilité que t'offre cet adolescent, et donc, la possibilité de manger tous les jours. Enfin, tu crois. Là encore, tu n'arrives pas à être sure à cent pour cent, trop méfiante et trop dans la méconnaissance de ce monde dans lequel tu n'as pas pu vivre. Tes yeux se relèvent après un instant et vont se planter dans celui du jeune homme « Je peux dormir ici ? » ça se sent dans le ton de ta voix que tu n'es pas à l'aise, que tu es hésitante. Et même peut-être dans ta posture et tout ton être. Oui, dans sa proposition il y avait la possibilité de dormir dans cette maison, tu ne l'as pas oublié mais tu poses quand même la question, tu te dois de le demander, c'est quelque chose en toi que tu ne saurais décrire que te pousses à le demander. Tu le vois qui ferme les rideaux, il a raison, quelqu'un à l'extérieur pourrait vous regarder, si ce n'est pas déjà fait ! Mais instinctivement tu te tends, l’ouïe aux aguets, guettant le moindre bruit suspect et si bruit il y a, tu n'hésiteras pas à prendre la fuite. « Pourquoi tu es seul ? » tes mots ne forment pas une phrase très élégante mais au moins elle est claire, enfin, tu l'espères. Ce que tu veux savoir c'est pourquoi un si jeune homme habite dans une si grande maison sans la présence d'autres individus. Ces adultes dont il a parlé, habitent-ils ici ? Qui sont-ils ? Pourquoi ne sont-ils pas là ? Pourquoi ne sont-ils pas souvent là ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strangerthings.forumactif.org/t598-plutot-mourir-debout-q http://strangerthings.forumactif.org/t600-carnet-de-sixty-six http://strangerthings.forumactif.org/t599-agenda-de-sixty-six

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Flasback] Quelle que soit l'obscurité du moment, l'amour et l'espoir est toujours possibles • Steve   


Revenir en haut Aller en bas
 

[Flasback] Quelle que soit l'obscurité du moment, l'amour et l'espoir est toujours possibles • Steve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRANGER THINGS :: HAWKINS :: LOGEMENTS-