AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 There is no other choice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mathieu Levinskiavatar




△ Inscription : 22/12/2017
△ Messages : 60
△ Avatar : Brandon Flynn
△ Autre(s) compte(s) : Asbjörn
△ Crédits : Swann - crimson day
△ Âge du perso : 17 ans
△ Statut social : Solibataire qui s'amuse à se faire passer pour quelqu'un qu'il n'est pas
△ Métiers/Études : Lycéen
△ Lieu de résidence : Maison en bordure de forêt



MessageSujet: There is no other choice    Mer 8 Aoû - 17:40


There is no other choice

« Comme je le disais au cours précédent, nous allons commencer le chapitre sur la chimie organique. Sortez votre manuel à la page 113. Je vous invite à lire l’énoncé et faire les trois premières questions. » Mathieu détestait les cours de science. D’une part parce qu’il ne comprenait rien à ce qui incluait des mathématiques, d’une autre parce qu’il n’avait pas vraiment envie de travailler dès la première de la journée. Après tout c’était vendredi, jour de libération pour un week-end plus reposant. Du moins pour les autres ; lui … il avait sa famille à endurer, rien qui soit très plaisant. « Vous attendez le déluge, Levinski ? » Quelques rires fusèrent dans la classe, ce à quoi Mathieu répondit par un regard mauvais qu’il adressa à son professeur non sans avoir attendu que celui-ci se retourne vers le tableau. En ouvrant le manuel, il s’attarda sur des sujets qui n’étaient pas ceux du jour mais à qui il adressait cependant un intérêt plus profond. « C’est quelle page déjà ? » Finit-il par chuchoter à sa voisine de table lorsqu’il réalisa qu’il avait déjà oublié les instructions du prof. « 113. T’es vraiment à l’ouest, hein ? Faut dormir la nuit ! » Il ne releva même pas.

L’heure sembla durer le double et Mathieu ne pouvait pas s’empêcher de jeter un coup d’œil à l’horloge dès qu’il relevait la tête dans l’espoir que l’aiguille ai avancé plus rapidement. Il alternait entre les bâillements incontrôlables et se perdre dans ses pensées à la moindre occasion. Le son de la cloche qui retentit dans les couloirs du lycée fut certainement le plu grand soulagement qu’il avait ressenti dans toute sa scolarité.

Alors que les premiers à fuir se levaient déjà en remettant leur manteau, le professeur de sciences ne se fit pas prier pour leur jeter un regard sévère et frapper dans ses mains pour attirer l’attention de ses élèves. « Avant que vous ne partiez, je vous demanderais de noter quelque part que vous devrez réaliser un exposé pour vendredi prochain. » Quelques murmures se répandirent dans la salle tandis que l’adulte frappait une nouvelle fois dans ses mains pour faire revenir le silence. « Ces exposés se porteront sur le dernier chapitre étudié, et ce sera noté. Je vais énoncer les groupes, alors écoutez bien. » La consternation frappa Mathieu de plein fouet. Il aurait préféré choisir lui-même son binôme. « Merde, j’espère que je vais pas tomber sur un de ces losers de nerds, là. Ou une de ces tarées gothiques. » Entendit-il chuchoter Miller derrière lui. Miller sans Jordans, c’était un peu comme C-3PO sans R2D2 : catastrophique. Ces deux crétins devraient se contenter d’obéir mais sans nul doute que personne, pas même le prof de sciences, ne se risquerait à les séparer.

« Wilson et Mendoza. » Les autres s’impatientaient, certains par peur d’arriver en retard au prochain cours, d’autre par pure envie de sortir de cet endroit. Mathieu faisait partie de la seconde catégorie. « Levinski et Rice. » L’étonnement frappa d’abord Mathieu. Surtout parce qu’il ne connaissait pas Rice, et qu’il ne lui avait que rarement adressé la parole jusque là. Dans les grandes lignes, c’était quelqu’un d’assez commun, pas du genre à traîner à avec des sportifs comme le groupe d’amis de Mathieu. La surprise fit place à la déception. C’était avec lui qu’il était censé travailler ? Les choses risquaient d’être franchement ennuyantes. « Vous êtes sûr que ... » « Oui Levinski, sûr. Pourquoi ? Vous pensez être en capacité de choisir mieux que moi la personne avec qui vous devez travailler ? » « Non monsieur. » « Bien. Parce que vous avez besoin de quelqu’un de travailleur, pas quelqu’un qui va vous laisser rêvasser. » Sur ces mots il fait signe aux élèves déjà cités de sortir de sa classe. Mathieu ne se fit pas prier pour attraper sa veste et son sac afin de s’enfuit au plus vite. Une fois dans le couloir, il profita d’un instant de vague pour soupirer. Voilà pourquoi il détestait les sciences.

Alors qu’il allait se remettre en route pour le prochain cours, Thomas Rice sortait de la salle de cours. Voilà l’occasion de mettre les choses au clair. « Hey, comment on s’organise pour l’exposé ? » Prononça-t-il simplement en enfournant les mains dans ses poches, revêtant un air sûr de lui, presque détaché. C’était presque devenu un instinct.


©️ 2981 12289 0

_________________

It feels like there's oceans
Between you and me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Thomas Riceavatar




△ Inscription : 30/03/2018
△ Messages : 132
△ Avatar : Dylan O'Brien
△ Autre(s) compte(s) : Will Byers, Alexander Woods et Eleven
△ Crédits : JA & tumblr
△ Âge du perso : 17 ans
△ Statut social : célibataire
△ Métiers/Études : Lycéen
△ Lieu de résidence : Hawkins



MessageSujet: Re: There is no other choice    Sam 25 Aoû - 17:47


There is no other choice.
Mathieu


Journée de cours normal, depuis ce matin RAS pour Thomas. Il s’était levé comme d’hab, avait pris son petit déj, avait saisi son sac qu’il avait jeté sur son épaule pour aller à pied jusqu’au lycée comme il le faisait le plus souvent possible.
Avaler quelques kilomètres à pied ne lui faisait pas peur et cela lui permettait de se vider la tête du reste. Surtout au sujet de ses étranges rêves d’un monde tout noir avec un sol fait d’eau où il voyait des personnes qu’il ne connaissait pas mais qui semblait pourtant si réel.
Même à ses rendez-vous au labo emmené par son « père », il n’en parlait pas. Il y avait quelques choses de plus en plus bizarres dans ce quotidien et la méfiance s’instaurait de plus en plus dans son esprit.

En tout cas pour le moment, il allait affronter une journée d’école des plus normals, côtoyer d'autres étudiants lambdas et éviter comme d’habitude que sa « bizarrerie » ne se remarque.
Comme à son habitude encore une fois, il retrouva Steve sur le parking quelques minutes avant la sonnerie. Echangeant quelques mots, quelques conversions ordinaires. Steve était son ami depuis quelque temps maintenant, et ça lui faisait du bien de paraître à ses yeux comme un gars normal. Mais bon il n’était pas dans la même classe, donc, dès que la sonnerie retentie, ils se séparèrent pour affronter cette journée chacun de leur côté.
La matinée fut… comment dire… tranquille, longue et un peu ennuyeuse. À l'heure du déjeuner, Thomas s’installa à la table de Steve, se mêlant aux amis de ce dernier. Il écoutait la plupart du temps plus qu’il ne parlait, glissant juste de temps en temps quelques petits commentaires qui se voulaient drôles. Il ne semblait pas trop se foirer car il arrivait à faire rire les autres.

L’heure de déjeuner fila très vite, une fois rassasier et sous une autre de ses sonneries qui vous vrille la tête, Thomas reprit son sac et s’échappa dans les longs couloirs afin de rejoindre l’ultime salle de cours de cette aprèm.
Il avait presque l’impression de revenir dans un des labos où l’emmenait son père chaque semaine. Ça sentait pareil, c’était à la fois dérangeant et familier. En habitué comme le reste de la classe, chacun retrouva sa place de choix. Thomas en avait une à côté d’une nana à lunette peu bavarde mais assez chouette de temps en temps. Lui se trouvait proche de la fenêtre avec vue sur le parking et la rue. Un visu idéal pour tuer le temps si jamais il se retrouvait avec quelques défauts de concentration sur ce qui se passait en classe.

Thomas n’était pas mauvais élève, mais pas non plus le premier de la classe, ni le genre à bucher à mort. Il ignorait que ses capacités cérébrales hors normes lui donnaient certaines facilités sans devoir absolument être un « mister je sais tout complètement fayot avec les profs ».
Le prof demanda de sortir le manuel et de se pencher sur l’étude de la page 113. Thomas comme l’ensemble du cours, sorti le fameux livre du sac et l’ouvrit à la bonne page. Quelques grognements de protestation et de soupir fusèrent autour de lui. Thomas logeant sa joue dans le creux de sa main, accoudé pensivement sur la table en carrelage blanc, tourna ses pages avec un regard vague, lointain même. Il finit par arriver sur la bonne page et la lissa du plat de la main. Un instant ses yeux bruns se firent plus attentifs, courant sur le papier à grande vitesse et… en 3 minutes il en avait terminé avec sa lecture.
Il agrippa son crayon de papier et rédigea les réponses aux questions selon ce qu’indiquait le texte.
Encore une fois il avait fini bien avant les autres, mais il se garda bien de le montrer. Alors cette fameuse vue sur la rue fut l'alibi parfait. Du coin de l’œil il s’intéressa vaguement aux passages des gens et son esprit s’échappa loin du bruit monotone de la mine de crayon grattant le papier.

Dans cette dernière heure, il eut quelques interventions d’élèves ou du prof qui agrémenta un peu ce long moment d’ennui. Il ne capta pas ce qu’avait provoqué l’hilarité des autres, mais tous regardaient un autre gars dans sa classe. Thomas un instant fixa ledit « comique » du moment, mais il ne s’y attarda pas, il balançait son crayon entre ses doigts et ses yeux dérivèrent à nouveau vers la fenêtre.

DRINNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNGGG… cette horrible sonnerie devrait être interdit d’exister. Thomas sursauta un peu, et revint sur terre et dans cette classe qui semblait s’animer d’un même mouvement : celui de se lever bruyamment et de ranger très vite ses affaires. Sauf que… Le prof leur réservait une surprise de taille. Tapant dans les mains et ramenant le silence il annonça qu’il attendait un exposé sur ce chapitre et que celui-ci devait être fait en binôme. Que de plus… IL nommait les binômes. Thomas qui n’avait pas encore rangé ses affaires fronça les sourcils et afficha un air inquiet et perplexe.
Tranquillement le professeur énuméra les duos qu’il avait décidés et arriva alors enfin son nom associé à ….

« Levinski et Rice. »

Levinski ?... Thomas plissa les yeux perplexes, il ignorait qui était ce Levinski jusqu’à ce que celui-ci ce manifeste, ou plutôt proteste clairement :

« Vous êtes sûr que ... »
« Oui Levinski, sûr. Pourquoi ? Vous pensez être en capacité de choisir mieux que moi la personne avec qui vous devez travailler ? »
« Non monsieur. »
« Bien. Parce que vous avez besoin de quelqu’un de travailleur, pas quelqu’un qui va vous laisser rêvasser. »

Thomas comme l’ensemble de la classe suivirent cet échange et quelque part c'était assez drôle comme un match de ping pong mais verbal. Et alors qu’il aurait pu se sentir offusqué ou vexé par ce qu’il venait d’entendre, ce ne fut aucunement le cas. Que ce gars ne l’apprécie pas cela ne lui faisait ni chaud ni froid et le prof se trompait lourdement sur son compte… Travailleur il ne l’était pas tant que ça, cela lui semblait juste… facile rien de plus.
Bref il rangea enfin son sac et quitta la salle à son tour, un peu dans les derniers d’ailleurs. Il était prêt à entamer le retour chez lui quand le Levinski se pointa face à lui :

« Hey, comment on s’organise pour l’exposé ? »

Thomas immobile, plissa les yeux, fit une petite mimique avec sa bouche et prit une seconde de réflexion.

Ha… hm.. Je sais pas trop, je suppose qu’il faudra qu’on se voie quelque part pour le faire… donc… tu as des suggestions ?
☾ anesidora


_________________


- L’imagination est plus importante que le savoir.. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

There is no other choice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STRANGER THINGS :: HAWKINS :: LES ÉCOLES :: LE LYCÉE-